ED-EEA > Parcours du doctorant > Mmoire et soutenance


Mmoire et soutenance

Le dossier de demande de soutenance de thèse doit être retiré auprès de l’établissement d’inscription (intranet ECL , INSA , UCBL ).

Après avoir été complété, ce dossier sera transmis auprès de l’ED EEA. Il ne sera examiné que si :
  • le formulaire de demande a été complété et signé par les directeurs de thèse et de laboratoire ;
  • le mémoire de thèse a été déposé au format pdf par le doctorant dans l’onglet "documents complémentaires" de son dossier sur SIGED ;
  • l'ensemble des formations a été effectué et précédemment validé par l’ED EEA.
Les mémoires de thèse sur articles ne sont pas acceptés.

Langue de rédaction du mémoire de thèse


Conformément au code de l'éducation (article L 121-3), le mémoire de thèse doit être rédigé en Français. Dans la mesure où cela constitue une violation de la loi propre à remettre en cause la validité du diplôme délivré, l’Ecole Doctorale EEA n’autorise pas la rédaction de documents de thèse en Anglais sauf dans l’un des cas suivants :
  • La thèse est effectuée en cotutelle avec une université étrangère non francophone et la convention de cotutelle mentionne explicitement que le mémoire sera rédigé en Anglais ;
  • La thèse est effectuée dans le cadre d’un programme international impliquant un doctorant non francophone financé par une institution étrangère non francophone (ex bourse CSC).
  • Une tolérance est appliquée dans le cas où au moins un rapporteur de la thèse est une personnalité scientifique étrangère ne pratiquant pas la langue française. Cependant, ce cas de figure étant discutable du point de vue légal, c’est aux risques et périls du doctorant, c’est-à-dire la remise en cause légale possible du titre de docteur décerné.
Dans les 3 cas, pour que la rédaction du mémoire en Anglais soit autorisé par l’ED EEA, une demande de dérogation devra être faite auprès du secrétariat de l’ED EEA . Dans le cas où l’autorisation de rédiger en Anglais est obtenue, le mémoire doit inclure un texte de synthèse (rédigé en français) d’une longueur au moins égale à 25% du texte rédigé en Anglais, présentant le détail des contributions originales de la thèse replacées dans le contexte de la recherche.

Jury de soutenance


Le jury de soutenance doit satisfaire les contraintes suivantes

Deux rapporteurs

  • habilités à diriger des recherches ou appartenant à l’une des catégories visées à l’article 16 de l’arrêté de mai 2016 :
    • « par les professeurs et personnels assimilés au sens de l’article 6 du décret no 92-70 relatif au Conseil national des universités et de l’article 5 du décret no 87-31 pour les disciplines de santé, ou par des enseignants de rang équivalent qui ne relèvent pas du ministère de l’enseignement supérieur, par les personnels des établissements d’enseignement supérieur, des organismes publics de recherche ;
    • par d’autres personnalités, titulaires d’un doctorat, choisies en raison de leur compétence scientifique par le chef d’établissement, sur proposition du directeur de l’école doctorale et après avis de la commission de la recherche du conseil académique ou de l’instance en tenant lieu dans l’établissement d’inscription. »

  • extérieurs c'est-à-dire
    • N'appartenant pas à la COMUE Université de Lyon, ce qui comprend l’école doctorale et l’établissement du candidat. Il peut être fait appel à des rapporteurs appartenant à des établissements d’enseignement supérieur ou de recherche étrangers. Pour les propositions de rapporteurs étrangers qui ne sont pas de rang équivalent à celui de professeur des universités (voir le fichier pdf [PDF - 494 Ko]) ou qui n’ont pas un titre équivalent à celui de HdR (s’il existe dans leur pays), il faut transmettre un CV détaillé (qui comprend notamment l’investissement dans les encadrements de thèses, etc…) à l'ED EEA puis prévoir un passage devant le conseil scientifique si l’établissement d’inscription le demande effectivement.
    • N’ayant pas effectué des travaux communs avec le candidat.
    • De façon plus générale n'ayant pas d'intérêt commun avec le candidat.

Le nombre des membres du jury est compris entre 4 et 8.

Le nombre des membres du jury est compris entre 4 et 8. Il est composé au moins pour moitié de personnalités françaises ou étrangères,  extérieures, choisies en raison de leur compétence scientifique, sous réserve des dispositions relatives à la cotutelle internationale de thèse. Par extérieures, il faut comprendre :
  • qui n’appartenent pas à la COMUE "Université de Lyon" (par exemple les CNRS des laboratoires de la COMUE appartiennent à la COMUE) ;
  • qui n’ont pas d’intérêts liés avec le(la) doctorant(e) (par exemple, ce n’est pas le cas de toute personne ayant collaborée avec le(la) doctorant(e) : co-encadrant, co-directeur de thèse, d’un co-auteur d’un papier avec le(la) doctorant(e), de toute personne ayant collaborée avec le(la) doctorant(e) et appartenant à un site universitaire différent de la COMUE "Université de Lyon").

La moitié du jury au moins doit être composée de professeurs ou assimilés

au sens des dispositions relatives à la désignation des membres du Conseil national des universités ou d’enseignants de rang équivalent qui ne dépendent pas du ministère chargé de l’enseignement supérieur.

La composition du jury permet une représentation équilibrée des hommes et des femmes

L'ED EEA juge que la représentation est équilibrée quand le jury comprend au moins un femme et un homme. L'établissement d'inscription peut avoir une règle plus contraignante : se renseigner auprès du Service de scolarité concerné.